Idées de tatouages

A un certain moment, ceux qui se faisaient tatouer étaient mal vus. Mais au fil du temps, les idées de tatouage ont connu une évolution. Le nombre des partisans augmente, des motifs sont créés et les tatoueurs se perfectionnent.

Quels sont les moyens permettant de découvrir les symboles et d’en tirer des idées intéressantes ? Les avantages et les inconvénients de cette pratique méritent aussi d’être connus.

Des idées de tatouages

Les idées de tatouages en vogue actuellement sont tribales, indiennes, japonaises, arabes, maoris. Il y a aussi ceux aux hennés ou ceux qui font référence à des mangas. On peut distinguer les modèles de tatouage :

–       tribal : il remonte déjà à plus de 4000 ans. Il était utilisé pour différencier les personnes de leur hiérarchie et de leur tribu.

–       indien : il est spécifique des clans indiens d’Amérique avec  la plume rouge, le chef et l’aigle.

–       japonais appelé irezumi ou horimono : ils étaient spécifiques des Japonais membres d’un groupe mafieux ou appartenant à une classe inférieure.

–       Maori ou polynésien : il est très ancien et repose sur la civilisation ma’ohi. Une seule séance est pratiquée à l’aide d’un poinçon auquel on fixe des dents d’animaux et cela peut faire très mal.

Il a un nom spécifique à chaque endroit où il est placé, par exemple, sur les fesses A’ie et sur le visage, A’ie Aro. Ce sont des figures d’étoiles, des représentations de combats, des thèmes sur les animaux.

–       arabe : il évoque principalement la calligraphie arabe, on inscrit des paroles, des noms et des citations arabes.

Il existe aussi d’autres langues comme l’hébreu, le chinois ou le japonais.

Avantages et inconvénients des différents tatouages

Les idées de tatouage poussent à éviter les motifs les plus utilisés afin de ne pas avoir de regrets à l’avenir. Il faut aussi chercher un motif original. Cela va plaire aussi au tatoueur car ce sont habituellement des passionnés. Il est conseillé de bien reconnaître le sens des symboles en lettre asiatiques pour éviter des erreurs de traduction.

Le choix d’un tatoueur est aussi important. Certains sont forts en lettering, d’autres en dessin tribal, il ne faut pas  hésiter à prendre rendez-vous avec lui auparavant.

·      Il est possible de tatouer toute partie du corps sauf les mains et le visage mais on peut le faire s’il cela existe déjà. Cela peut être néfaste pour les activités quotidiennes en particulier pour le travail.

·      Cela ne fait pas mal en général mais peut être déplaisant. Il faut s’y adapter dès les 5 premières minutes. Le corps est capable de secréter de l’endomorphine qui va jouer un rôle anesthésiant durant 4 heures.

La douleur est différente d’une personne à l’autre et peut se ressentir au niveau des zones sensibles comme le haut du bras, l’épaule, les seins. Elle dépend aussi de la taille et du délai d’exécution. Le rythme de la machine d’environ 3000-6000 piqûres n’induit pas une sensation de douleur vers le cerveau par les nerfs.

·      Cette pratique n’est pas réversible, le laser Q-Switched yag n’enlève que l’encre sans brûlure. C’est pour cela qu’il faut être certain de son choix. Il y a des dessins semi-permanents qui s’autodétruisent au bout de 2 ans car le piquage est moins profond et les pigments sont dilués mais le reste des procédés est le même.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*